27/08/2020

SURVEILLANCE DE L’ÉPIDÉMIE CORONAVIRUS
News

Flash-COVID N°2 : L’impact de la crise COVID-19 sur les usagers de drogues et les services d’encadrement spécialisés

L’impact de la crise COVID-19 sur les usagers de drogues et les services d’encadrement spécialisés

Après la présentation de l’analyse statistique des Centres de soins avancés (CSA) en juillet, le ministère de la Santé, en collaboration avec le STATEC, a élaboré la seconde édition du Flash-COVID portant sur l’impact de la crise COVID-19 sur les usagers de drogues et les services d’encadrement spécialisés.
Basé principalement sur des données collectées par le Point focal luxembourgeois de l’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies (PFLDT) intégré à la Direction de la santé, le flash présente toutes les actions et solutions mises en place pour assurer une offre adéquate des services et la continuité des projets et programmes ainsi que les témoignages des professionnels du terrain.

Le confinement et la crise en général ont eu un impact important pour les usagers de drogues. Vivant pour la plupart dans des conditions de vie précaires, ces personnes sont davantage exposées aux risques sanitaires et en particulier aux infections virales.

Les efforts menés par les acteurs de terrain – centres de traitement et de réduction de risques – sont cruciaux pour assurer le soutien à ces personnes, garantir l’accès à une consommation à moindres risques, à des soins de santé et des mesures d’hygiène, ainsi qu’à une alternative médicale permettant une certaine stabilité et dignité.

Des initiatives innovantes ont vu le jour en réponse aux défis liés à la COVID-19, telles que les permanences médicales couplées au traitement de substitution bas-seuil pour usagers de drogues et l’instauration d’offres à distance.

“Pour les personnes qui consomment des drogues et se retrouvent sans domicile, la réduction des risques et une prise en charge adaptée à leurs besoins spécifiques continueront d’être une partie importante de la réponse de santé publique au Luxembourg. Ces deux objectifs seront essentiels pour diminuer la propagation du virus SARS-CoV-2 ainsi que pour réduire les dommages liés aux drogues”, a souligné la ministre de la Santé, Paulette Lenert.

Le flash témoigne des effets positifs de la coopération entre les acteurs et le ministère de la Santé en cette période de crise. Les changements apportés au cours des derniers mois en termes de collaboration dans le domaine des drogues pourront servir d’exemples de bonnes pratiques.

Télécharger le document complet : Flash-covid-N-2

Source : https://gouvernement.lu